Réception de l’Esprit et communion ecclésiale dans les Actes des Apôtres – François LESTANG

5,00 

Réception de l’Esprit et communion ecclésiale dans les Actes des Apôtres

Narrativement, comment le livre des Actes met-il en rapport le don de l’Esprit saint et la communion ecclésiale ? Dans la suite des travaux de Daniel Marguerat, il apparaît que c’est d’abord dans le partage des biens que le récit lucanien effectue la corrélation. Dans la mission vers les Nations, le don de l’Esprit ratifie ou précipite l’unité de tous les croyants dans un même témoignage, qui débouche sur un vivre ensemble.

How does the account of the book of Acts link together the gift of the Holy Spirit and the communion of the Church? Following in the footsteps of Daniel Marguerat, it appears that it is primarily in the sharing of material goods that the lucanian narrative establishes the correlation. In the mission toward the Nations, the gift of the Spirit ratifies or urges the unity of all believers in the same witnessing, which leads to a community life.

François Lestang est prêtre de l’Institut du Chemin Neuf. Docteur en Écriture sainte, maître de conférences de l’université catholique de Lyon, formateur et enseignant de l’Institut de théologie des Dombes.

Publié dans la revue Istina, 2014/2-3. Pour acquérir ce fascicule, cliquer ici.

Pour acquérir l’article au format PDF, l’ajouter au panier.

Catégorie :

Description

Extraits de l’article :

« Parler en langues et magnifier Dieu », voilà ce qui signale aux oreilles de Pierre et des siens la réception du don de l’Esprit, dans des termes volontairement proches du récit de Pentecôte, même si ici, le don de l’Esprit précède le baptême au nom de Jésus Christ, suivi par l’invitation à demeurer ensemble, c’est-à-dire à partager les mêmes biens, et en particulier à manger ensemble.

[…]

Dans la mission paulinienne après l’assemblée de Jérusalem, l’Esprit saint est surtout esprit de prophétie, présent de loin en loin pour orienter la mission. En effet Luc modèle le chemin de Paul sur celui de Jésus, ce qui explique la relative disparition des mentions de l’Esprit dans la fin des Actes, tout comme l’Esprit était absent dans la montée à Jérusalem et la Passion (Lc 13,23). Le lien entre Esprit et communion ecclésiale est par conséquent plus difficile à établir narrativement.

On peut certes rappeler l’épisode des johannites d’Éphèse au début d’Ac 19 : ces disciples avaient reçu le baptême de Jean mais n’avaient pas entendu parler du Saint-Esprit. Paul les interroge, les baptise au nom de Jésus, leur impose les mains et ils reçoivent l’Esprit, ce qui est manifesté par le don des langues et de prophétie. Mais rien n’est dit de l’intégration de ces disciples à la communauté d’Éphèse, donc du travail de communion que fait l’Esprit. Cela nous rappelle seulement, que la réception de l’Esprit et de ses manifestations fait partie de l’équipement normal du croyant, non seulement au temps de Pentecôte, mais aussi longtemps après.

Aller en haut