Groupe de recherche sur les Églises « de la diversité »

Voir page recrutement

PRÉSENTATION

Au fil du XXe siècle, les diverses familles ecclésiales (anglicans, protestants, orthodoxes, catholiques, évangéliques…) sont progressivement entrées en contact et beaucoup aujourd’hui entretiennent des relations interconfessionnelles, de natures diverses : dialogues théologiques bilatéraux ou multilatéraux, prières communes, collaborations socio-caritatives ou missionnaires… Tout en se réjouissant des belles réussites du mouvement œcuménique, on ne peut se satisfaire du statu quo. Les relations interecclésiales peuvent encore être élargies.

Parmi les Églises avec lesquelles il est souhaitable de développer des contacts, on peut particulièrement signaler certaines Églises dites « de la diversité », nées dans un contexte de globalisation croissante et de flux migratoires accrus. Ces Églises, qui croissent en nombre et en taille, sont encore mal connues et échappent aux classifications dénominationnelles habituelles. Avec elles peuvent aussi apparaître des divergences théologiques nouvelles.
Aujourd’hui de nombreuses instances œcuméniques (centres de recherche, dialogues officiels, communautés…) œuvrent aux rapprochements entre les grandes Églises dites « historiques ». L’enjeu est d’associer aussi les Églises « de la diversité », encore peu fédérées.

OBJECTIFS

Le Groupe de recherche Istina se donne donc les objectifs suivants :

  • Mieux connaître ces Églises « de la diversité » et rencontrer leurs responsables et leurs membres.
  • Comprendre les spécificités de ces Églises, leurs questions, leurs besoins, leurs éventuelles réticences à l’égard des autres Églises.
  • Rédiger un document présentant ces Églises, y compris du point de vue théologique, en ouvrant des pistes de collaboration avec elles.
  • Faire connaître à un auditoire plus large les enjeux de cet élargissement œcuménique et la chance qu’il représente.

NATURE

  • Le travail du groupe a un caractère exploratoire et prospectif (on ne cherche pas à reproduire les comités de dialogue existants).
  • Il a une optique théologique, sans ignorer les facteurs sociaux (traités par les sciences sociales : EPHE, CNRS, GRSL, programme « Dieu change à Paris »…) ni les démarches institutionnelles (Projet Mosaïc en France, « Témoigner ensemble » à Genève…).
  • Il est sans mandat officiel des Églises, n’a d’autre rattachement universitaire que celui de ses membres, il est porté par le centre d’études œcuméniques Istina.

COMPOSITION

Valérie Aubourg : catholique, docteure habilitée en anthropologie, vice-rectrice en charge de la recherche à l’université catholique de Lyon et chercheure du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités de l’École pratique des hautes études. Auteure de Christianismes charismatiques à l’île de La Réunion (Karthala, 2014).

Valérie Duval-Poujol : baptiste, exégète. Vice-présidente de la Fédération protestante de France, membre du comité mixte baptiste-catholique en France, présidente de l’association Istina. Docteure en théologie (Institut catholique de Paris) et en histoire des religions et anthropologie religieuse (Paris IV).

Georges El Hage : orthodoxe libanais (Patriarcat d’Antioche), doctorant à Sorbonne Universités et au Centre Sèvres, chargé de cours à l’université Paris VII. Président de Syndesmos, fédération mondiale des mouvements de jeunesse orthodoxe.

Franck Lemaître : catholique, dominicain, directeur du centre d’études œcuméniques Istina, membre du Groupe des Dombes, consulteur du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Docteur en théologie catholique (Fribourg) et en théologie protestante (Strasbourg).

Gabriel Monet : pasteur adventiste, professeur de théologie pratique et doyen de la faculté adventiste de théologie de Collonges-sous-Salève. Auteur de L’Église émergente. Être et faire Église en postchrétienté. Docteur en théologie protestante (Strasbourg).

Ulrich Rüsen Weinhold : ordonné dans l’Église évangélique de Rhénanie, pasteur de l’Église protestante unie de France en charge d’une paroisse multiculturelle en Île-de-France, docteur en théologie (Wupertal).

Voir page recrutement