Comme l’expliquent les auteurs, ce livre a pris sa source dans une relecture de la règle de saint Benoît à la lumière de l’encyclique Laudato Si’ (2015) du pape François. Ils ont demandé à dix-neuf communautés « d’exprimer publiquement comment se pose la question écologique aujourd’hui dans la vie monastique. »

En sept grands chapitres, elles déclinent différents aspects de leur engagement : la place de l’écologie dans le monde monastique, son impact sur les communautés, son lien à l’hospitalité, son rapport au temps, ses racines bibliques, la sensibilité à la beauté qu’elle opère. Quelques experts (D. Hervieu-Léger, E. Lassida…) joignent leurs voix à celle des porte-parole de monastères catholiques (de tradition bénédictine, cistercienne, dominicaine ou carmélitaine), mais aussi de communautés orthodoxe, protestante ou à vocation œcuménique. L’ouvrage présente ainsi une dimension œcuménique, d’autant que certaines de ces communautés s’entraident par-delà les différences confessionnelles.

Un cahier de douze pages de photographies en couleurs hors texte complète ce recueil dont la synthèse finale souligne l’importance de la préoccupation écologique dans cet art de vivre qu’est la vie monastique, bien avant les prises de conscience actuelles, mais aussi les rééquilibrages communautaires ou personnels qu’elle suppose.

Michel Mallèvre

Nathalie de Kaniv & François You, L’écologie intégrale au cœur des monastères. Un art de vivre, Paris, Parole et Silence, 2019 ; 279 p. 20 €. ISBN : 978-2-88959-104-6.

Recension publiée dans la revue Istina, 2020/2.